RESIDENCES

En visite à l’immeuble Garban, Nérondes. Cher.

Résidence sur la CDC pays de Nérondes accompagnée par les mille univers 2011<2013

Le projet

En visite en pays de Nérondes a débuté par une rencontre. Laurence Bernard et Pauline Sauveur ont découvert une maison qui allait disparaître, qui devait être vidée puis démolie pour donner lieu à la construction d’un bâtiment public, l’annexe de la mairie de Nérondes. Le projet de Laurence Bernard et Pauline Sauveur part de cette maison qui va disparaître, et avec elle, une époque, son histoire, ses histoires, ses couleurs, les cris et chuchotements qui ont pu s’y échanger au coeur de la commune. La visite de cette maison par les artistes a permis de révéler les qualités plastiques et sensibles de ce lieu, la puissance de l’histoire qui l’a traversée. C’est donc à partir du moment de la démolition de ce bâtiment, et jusqu’à l’inauguration du nouveau bâtiment public qui prendra sa suite, une aventure culturelle, sous la forme d’une résidence artistique avec deux artistes au coeur de Nérondes et de la communauté de communes qui fut proposée.

Résidence d’artiste

Une résidence d’artistes, de manière générale, est un temps donné à des écrivains, des plasticiens, des danseurs, des musiciens… pour vivre dans une commune, une région, pour créer, bien entendu, mais aussi pour partager leur travail avec la population (rencontres,expositions, lectures, spectacles, ateliers…). C’est un moment précieux pour tout citoyen, la possibilité de rencontrer un artiste et d’échanger avec lui, de partager un peu de son art et de replacer les artistes au sein de la population.
- 
- 
- 

- 
- 
- 
-  L’immeuble Garban lorsque nous l’avons découvert, 2011 ; huiles sur papier.50 x 70 cm

L’immeuble Garban, à Nérondes

De ce lieu, une oeuvre a commencé à naître. Il s’agit de l’immeuble Garban, à Nérondes, qui, de vieille bâtisse désaffectée, est devenue un lieu public, l’annexe de la mairie de Nérondes. Il s’agit d’une belle maison, qui fut office notarial et qui, pleine de « rabicoins », recèle de papiers peints du XIXe siècle et d’une ambiance qui jongle avec les enfilades de portes, ouvrant des perspectives sans fin. Cette maison devient, par le regard des artistes, un personnage, comme un bon esprit de la ville. Cette maison fut celle de notaires successifs ; tous les actes imaginables liant les contrats de la vie quotidienne du pays s’y sont noués. On y venait à pied, à cheval, en calèche, au centre du bourg de la commune de Nérondes. L’architecture, l’emplacement, l’ouverture sur un grand jardin sont évocateurs. Les artistes ont été conquises. Et comme la maison devait être démolie, la trace artistique a gardé la plus belle place. Les artistes ont pu intégrerdans leur oeuvre, comme source d’inspiration et comme « déclencheur » artistique, les traces, les croquis, les notes, les photographies, les empreintes, les éléments glanés, les lambeaux de vieux papiers peints étonnants.
-  La durée : début du projet : courant 2011 fin du projet : décembre 2013
-  Le lieu : La communauté de communes de Nérondes dans le Cher réunit les habitants des communes de : Bengy-sur-Craon, Blet, Charly, Chassy, Cornusse, Croisy, Flavigny, Ignol, Mornay-Berry, Nérondes, Ourouër-les-Bourdelins et Tendron.
-  “Autour du chantier" Une exposition permanente, autour du chantier et dans les communes de la CDC, s’est étendue dans les espaces d’exposition donnés dans les maisons en tubes d’acier, chaque mois jusqu’à inauguration du nouveau bâtiment"

- Frédéric Terrier - Extrait dossier de presse - 2013-

- 
- 
- 

Le salon aux cerises
Maison, village, ville, cité, capitale, métropole, mégapole, monde, universel.
Dedans
Nos liens

- 
- 
- 
-  La grande expo 14 novembre < 15 décembre 2013, jardins de la mairie de Nérondes, sur l’emplacement de l’immeuble Garban.-
- 
- 
- 
- 

L'immeuble Garban
inventaire d'une cuisine
La chambre de Marie
la toile se tisse doucement
Une maison
Les toiles
la toile se tisse doucement
Je suis triste
Traces
la toile se tisse doucement
Dressing
Je suis triste
Salle d'attente
Je travaille
Je travaille
la toile se tisse doucement
la toile se tisse doucement
Je travaille
la toile se tisse doucement
Je suis triste
Je suis triste
Traces
Une maison
inventaire d'une cuisine
une toile
Les fenêtres de la chambre de monsieur
Salle d'attente

- 
- 
- 
- 

-  En visite (privée) … les 16 & 17 mars 2012
- 
- 
- à Voir le film "Nérondes" tourné pendant cette visite privée , Images Philippe Zunino et montage Isabelle Carlier pour Bandits-Mages, Musique Le Lièvre de Mars

-Toutes les étapes de cette aventure sur le blog de la résidence http://en-visite.blogspot.fr/


En chemin… Empreintes et réécriture du territoire

Résidence d’artistes dans les collèges Le Châtelet - Châteaumeillant - Lignières en Berry, dans le Cher.
- 
-  Comment créer un lien à travers un projet artistique entre trois collèges distants de 12 à 31 km ? Comment s’inscrire dans le territoire ? En y réfléchissant bien, le seul moment de la journée commun à tous les élèves est le trajet maison / collège. A pied, à vélo, en voiture, en bus scolaire, ce trajet est identique tous les jours. Avec ses impératifs de temps, il rythme la journée. Cet épisode quotidien, régulier et ponctuel de la vie scolaire traverse les villes, villages, lieux dits et paysages. Et plus particulièrement le trajet en bus scolaire : c’est un intervalle, un moment entre la famille et l’école, où il y a peu d’adultes. Ce sont des instants intimes. Les élèves se retrouvent, ou pas ! Ils dorment encore un peu, ils … en fait, on ne sait pas trop

- Les artistes Pauline Sauveuret Laurence Bernard ont imaginé un projet artistique installé dans le paysage, que l’on pourra découvrir au moment de la restitution, lors d’un voyage en bus scolaire.

- Créer un lien et le partager, imaginer, investir l’espace, poser son empreinte, réécrire le paysage… à découvrir sur le blog Empreinte et réécriture du territoire-
- 

- 
- 
- 
-  Projet finaliste au prix de l’audace artistique et culturelle 2013

- 



 
 
 

 

 

/div>