AUTOUR DU CORPS

Lumières

- Concordances de transparences de textiles et de corps, Lumière est une série de volumes lumineux.

  • Chaque pièce est unique.
  • Tailles et supports très divers
  • Possibilité de faire du sur-mesure
    - à découvrir sur la page/lumiere/

- 

fé-mi-ni-té

- Série de 40 huiles sur Kraft et 6 panneaux brodés sur « draps usés par les corps » accompagnée d’un texte dont chaque phrase est le titre d’une peinture. Cette série est devenue un livre fé-mi-ni-té.

fé-mi-ni-té

2012/2013/2014
- Trois petites filles en tabliers se promènent dans la vie.

Trois jeunes filles en tabliers se promènent dans la vie. Leur volonté, grandir. Elles s’amusent à faire comme. Elles se multiplient. Elles passent les obstacles. Elles s’opposent aux autres et ne deviennent plus qu’une. Elles s’amusent à faire comme ci-comme ça. Elles se multiplient. Elles s’amusent à faire comme. Elles passent les obstacles. Elles s’opposent aux autres et ne deviennent plus qu’une. Elle passent les obstacles. Trois jeunes filles se promènent dans la vie

mi

Doucement, elle laisse tomber le vêtement enfantin à ses pieds. Elle abandonne la salopette. Elle devient femme. Je deviens une femme. Je me constitue un réservoir à souvenirs, une mémoire débordante de vies. Elle devient femme. Je deviens une femme. Je me scrute. Je me découpe. Je m’explore morceaux par morceaux. Je fais des figures. Je m’amuse à perdre du temps. Je danse, je joue, je me joue des obstacles. je danse, je me donne.

ni

Doucement, je laisse tomber le vêtement enfantin à mes pieds. J’abandonne la salopette. Je me constitue un réservoir à souvenirs, une mémoire débordante de vies. Je me scrute, je me découpe, je m’explore morceaux par morceaux. J’abandonne la salopette. Je me constitue un réservoir à souvenirs, une mémoire débordante de vies. Je me scrute, je me découpe, je m’explore morceaux par morceaux.

Mon corps change. Je me mélange, je perds mes repères. Je me défends. Je suis calme. Mon corps change. Je me mélange. Je perds mes repères. Je me dédouble. Je me noie. Je suis morte. Bouleversée, mélangée, illimitée. Je me noie. Je me dissous. Je suis morte.


- 

- 
- 
- -


- fé-mi-ni-té
- - Laurence Bernard

- Quatre syllabes qui jouent, composent, se décomposent. « S’opposent aux autres et ne deviennent plus qu’une. » Quatre syllabes qui se promènent sur la page, « s’amusent à faire comme », « se multiplient » et « passent les obstacles ». Comme pour reconstruire quelque chose, un concept, une musique, une idée. Quatre notes, quatre vers qui dansent, donnent, se donnent. Constituent un réservoir de sensations, de changements, de couleurs. Quatre morceaux découpés d’un même mot, d’une même intégrité. Qui débordent de vie.

A l’origine, fé-mi-ni-té était un tableau, en vérité : quatre tableaux, quatre mêmes pièces d’un seul puzzle. Un « quadriptyque », s’il faut employer des néologismes savants. A l’origine, Laurence Bernard était une petite fille, puis elle est devenue une artiste.

Un jour, à force de figures, de temps perdu et de souvenirs, l’artiste laissera tomber ses vêtements : elle sera morte. En attendant.

Laurent Herrou - 2014


grands nus

- 
- 
-  Ce sont les grands formats : sur draps usés par les corps et choisis pour leur texture, sans châssis accrochés comme des tentures ; mes modèles posent sans poser. C’est un moment d’intimité entre mon modèle et moi. Le corps, à échelle 1, féminin, naturel invite à s’approcher, plus près, encore plus près jusqu’au toucher.

- 

- 
-  Huile sur toile, fils rayonnes, coton.

- La base de ma recherche sur le corps, le travail sur la lumière, sur l’instant d’une pose. Mes modèles sont femmes, mais surtout c’est souvent pour elles une première expérience. Les séances couvrent plusieurs jours, ce qui me permet de m’imprégner des formes et des postures. Les premières heures sont le temps de la découverte, puis petit à petit, la gêne s’estompe pour faire place à l’intimité.

-  _________________________________________________________
-  Un cadeau original : Offrez ou offrez-vous une série de croquis à l’huile de vous ou d’un de vos proches. Venez Poser dans mon atelier ! Ensemble nous conviendrons d’une journée ou demi-journée de travail dans mon atelier de 10h à 17h. Pendant ces quelques heures je peindrai environ une douzaine de croquis à l’huile grand formats sur papier. Le soir vous repartirez avec tous les dessins de cette séance de poses. Journée : 300 euros, déjeuner compris. Demi-journée : 160 euros

A partir de ces croquis à l’huile, je peux :

Peindre une huile sur toile. Faire un tirage cyanotype sur papier BFK Rives. Imaginer un livre d’artiste reprenant tous les croquis. Faire une ou plusieurs reproductions sur papier d’art dans divers formats. Prix sur devis.

Contactez-moi pour en discuter, Laurence
- 
- 
- 


- 

MASSACRES & Barquettes

- Massacres et barquettes n’est pas un manifeste contre les chasseurs
- Massacres et barquettes montre la réalité derrière la peau, les poils, derrière la vie.
- Massacres c’est le nom donné aux bois ou cornes d’une bête et de son crâne .
- Les bois accompagnant la tête empaillée de l’animal se nomment Trophée.
- 
- Quoi penser entre le massacre et le trophée ?
- Le massacre vient après le trophée et quel trophée ! Il fut une époque ou il était plus que noble d’accrocher à son mur le fruit de sa chasse.
- Derrière les massacres se cache le geste humain de la tuerie.
- Tuerie des animaux pour manger.
- Tuerie des Hommes pour conquérir.
- Même combat.

- -



 
 
 

 

 

/div>